Historique et fonds conservés

Dès l'origine, la CFDT a eu la volonté de conserver et de communiquer au public la mémoire de ses engagements. Les archivistes sont chargés de la conservation et du partage de ce patrimoine inédit du paysage syndical français. 

HISTORIQUE DU SERVICE

Dès sa constitution, en 1919, la CFTC se préoccupe de ses archives : tous les documents sont copiés en trois exemplaires et envoyés au Président, au Secrétaire général, et à l’archiviste. Cette pratique disparait par la suite mais l'idée de conservation des archives est restée. Au cours des années 1970, l’inflation de la production documentaire de chaque secteur confédéral de la CFDT et le manque de place posent la question du traitement des archives. Des recommandations de tri sont données avant le déménagement des bureaux du square Montholon vers la rue Cadet, en 1977. Une section Archives se met en place et réalise un questionnaire, avec le Centre de recherches d’histoires des mouvements sociaux et du syndicalisme (CRHMSS), qu'elle diffuse auprès du Secrétariat confédéral, des fédérations, des unions régionales et départementales. Un premier recensement des documents existants est effectué. Cette politique de sauvegarde aboutit en 1985 à la création d’un service d’Archives confédérales, puis en 1994, à celui des Archives interfédérales. La création d'un nouvel immeuble, en 1991, permet de mutualiser les ressources des deux services et de partager une salle de lecture afin d'accueillir les chercheurs.

 

 

 

FONDS CONSERVÉS
La CFDT conserve ses propres archives (depuis 1964) mais aussi celles de son passé hérité de la CFTC (1919-1964). À la suite du congrès confédéral de 1964, les archives de la confédération et des fédérations CFTC sont dévolues -par jugement- à la CFDT nouvellement créée. Seules les fédérations passées majoritairement à la CFTC maintenue (mineurs, banque, communaux) ont gardé leurs archives. Sont également conservées les archives de la confédération CFDT, des fédérations professionnelles et des unions de fonctionnaires, d'ingénieurs et cadres et de retraités, mais aussi les archives personnelles déposées ou données par d’anciens responsables fédéraux, confédéraux et des archives de syndicats nationaux. Vous trouverez de plus amples détails dans la brochure de présentation du service.

 

A savoir : les archives des unions locales, départementales et régionales ne sont pas conservées dans nos locaux. Chaque organisation étant autonome dans la gestion de ses documents, les archives se trouvent soit dans les locaux des organisations CFDT, soit déposées dans d'autres services d'archives.